Kinshasa, Le 12 juillet 2017

 

 

 

Communiqué de presse

 

Interrogés par le journaliste Xavier Monnier, pigiste au Monde Afrique et pour d’autres journaux, à la fin du mois dernier, nous avions répondu à toutes ses questions.

 

Suite à la parution de l’article dans le journal le Monde Afrique d’hier, le 11 juillet 2017, nous souhaitons donner ici tous les éléments nécessaires à la bonne compréhension de notre investissement dans le projet du navire Enigma.

 

 

Le navire Enigma

C’est un projet qui nous tenait à cœur depuis des années, un rêve qui s’est concrétisé de recréer un navire d’expédition sur le modèle de celui du commandant Cousteau.

 

Enigma est un navire d’expédition destiné à la location pour l’exploration du pôle sud principalement, et des différentes parties du globe, et à notre usage privé lorsqu’il n’est pas loué.

 

Il appartient à Afritec SA, constructeur agréé de navire sur le fleuve Congo depuis 1992. Enigma est louable pour la somme de 275 000€ par semaine depuis sa base technique d’Afrique du Sud où nous louons son emplacement.

 

Sa vocation est de répondre à la demande de personnalités connues et fortunées qui cherchent une expérience incomparable à bord d’un navire de luxe capable de fendre la banquise et de croiser sur tous les océans.

Bien entendu ses clients souhaitent garder l’anonymat, on comprendra également que le navire n’est pas loué toutes les semaines. Nous avons choisi l’Afrique du Sud au lieu de l’Europe pour des facilités logistiques et y avons installé notre base et nos équipes, il ne bouge pas du quai par manque de temps d’utilisation et il n’est loué que pour la saison Antarctique càd Octobre-Février.

 

 

Les fonds et la réalisation du projet

 

Les fonds de la réalisation du navire viennent de Mme Virginie MAMBIMBI principalement, de Marc PIEDBOEUF et des dividendes d’Afritec (Alain WAN & Marc PIEDBOEUF).

 

Nous avons racheté le navire d’origine le Norna pour un prix très intéressant mais il avait servi pendant plus de vingt ans à la marine écossaise. De très nombreux travaux ont donc été nécessaire et une grande partie d’entre eux ont été effectués en France, à La Rochelle.

Nous avons fait travailler de nombreuses entreprises pour le design, la coque, l’électricité. Monsieur André Wan, ingénieur naval a alors créé une société à La Rochelle l’AGENCE ATLANTIQUE DE GESTION NAVALE afin de diriger les travaux sur le futur Enigma. En effet une entreprise Congolaise ne peut pas travailler sur le sol français.

 

Le pavillon des îles Marshall

 

Lors du salon nautique de Monaco, où nous présentions le projet Enigma au public, la délégation officielle des Iles Marshall nous a contactés. Nous les avons choisies pour la bonne réputation de ce pavillon, leur qualité technique, pour le maintien de classe du navire et pour leur ouverture sur la navigation mondiale. C’est un choix que de nombreuses autres entreprises font tous les jours.

 

 

La société GEL (Grands Elevages du Congo)

 

Afritec a participé au redressement de GEL. Lors de son acquisition, GEL était dans un état de délabrement avancé et la contribution et l’expertise d’Afritec a permis de la relancer par ses travaux de génie civil, et de la redynamiser (importation de bétail et de matériel agricole) avant de procéder à sa revente.

 

Joseph KABILA a fait de l’agriculture son cheval de bataille et c’est dans cet esprit qu’il a émis l’intention de racheter GEL et l’intégrer dans son projet de FERME ESPOIR. C’est ainsi que ses équipes ont visité notre propriété avant et après la cession des 100% des actions de GEL à la Ferme Espoir. 

 

Marc PIEDBOEUF avait assumé le rôle d’administrateur et directeur logistique d’Afritec (dont il été coassocié). A ce titre il a accompagné la bonne fin de la cession de la totalité des actions GEL à la Ferme Espoir, en occupant le rôle d’administrateur gérant de cette dernière.

 

Nous souhaitons rappeler que MW Afritec, créé en 1984 par MR Alain WAN et MME Virginie MAMBIMBI (respectivement père et mère de Mr Alain Wan), a fait fortune dans le domaine de la vente de biens et de services, d’abord dans le commerce général, puis dans la logistique et ensuite dans le BTP.

 

La famille WAN a su maintenir et développer ses activités et apporter de la valeur dans un des pays qui non seulement est un des plus pauvres du monde mais est reconnue par la banque mondiale comme un des plus compliqués pour les affaires.

Marc PIEDBOEUF et Alain WAN sont des amis d’enfance et ont étudiés ensemble à Kinshasa.

 

Nous sommes à la disposition des journalistes qui le désirent pour répondre à toutes les questions.

 

MW AFRITEC SPRL

 

 

Contact presse à Kinshasa : André Wan +243 81 802 8 802  

 

Contact presse à Paris : Emmanuelle Hervé 00 33 (0) 6 08 01 49 12